Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Menu

Article d’opinion : L’agrandissement de l’aéroport est indispensable au développement économique de notre région

 PAR MATT DECOURCEY

Pour la Chambre de commerce de Fredericton, les dirigeants municipaux et d’autres intervenants, l’Aéroport international de Fredericton est une infrastructure essentielle qui aidera notre région à devenir un chef de file de l’économie « intelligente ».

Cela dit, ils sont inquiets, car cette infrastructure clé est déjà utilisée bien au‑delà de sa capacité depuis presque 10 ans.

Selon eux, l’immobilisme qui persiste dans ce dossier ralentira grandement la croissance économique et la création d’emplois dans notre collectivité.

À titre de député de Fredericton, je partage les préoccupations des membres de notre collectivité et je suis convaincu que la prospérité de celle‑ci passe par l’agrandissement de l’aéroport. J’estime également que ce projet s’inscrit dans le droit fil de la Stratégie de croissance pour l’Atlantique et du Programme d’innovation du gouvernement fédéral.

Je travaille en étroite collaboration avec l’autorité aéroportuaire et ses partenaires en vue d’obtenir le financement nécessaire à l’agrandissement de l’aéroport.

J’ai écrit à maintes reprises à mes collègues, notamment au ministre de l’Infrastructure et des Collectivités et au ministre des Transports, pour réitérer à quel point il est important de régler le problème de financement qui touche l’Aéroport international de Fredericton, et j’ai souvent discuté avec eux à ce sujet.

Voici certains faits convaincants qu’il importe de faire valoir en ce qui concerne l’agrandissement de l’aéroport :

L’Aéroport international de Fredericton compte en ce moment près de 300 employés, et si nous prenons les mesures nécessaires pour qu’il puisse atteindre son plein potentiel, plus de 1 000 personnes pourraient y travailler d’ici 2030.

Les Forces armées canadiennes sont le plus important employeur de la région et elles jouent un rôle important dans la collectivité, tant sur le plan social qu’économique. En effet, chaque année, la base de Gagetown injecte à elle seule plus de 600 millions de dollars dans l’économie provinciale et 230 millions de dollars dans celle de notre région. Les Forces armées canadiennes doivent donc pouvoir compter sur l’aéroport pour transporter efficacement les militaires ailleurs au Canada et dans les autres pays.

Les entrepreneurs et les dirigeants d’entreprises de la région de la capitale, du Haut de la Vallée et du centre du Nouveau‑Brunswick doivent pouvoir compter chaque jour sur les services offerts par l’aéroport. Certaines entreprises, comme Leading Edge Geomatics, qui est située à Lincoln et a été nommée nouvelle entreprise d’exportation de l’année en 2016, affirment qu’elles doivent avoir accès à un aéroport qui fonctionne adéquatement pour réaliser leur plein potentiel à l’échelle mondiale.

L’aéroport est également une priorité de premier ordre pour nos établissements d’enseignement postsecondaire.

Plusieurs organisations sont aussi établies dans notre région, notamment le Canadian Institute for Cybersecurity, le Centre d’études sur les modes de vie sains, l’Institut atlantique sur le vieillissement et le Emera and NB Power Research Centre for Smart Grid Technologies. Ces nouveaux secteurs de l’économie régionale, qui sont en croissance, doivent pouvoir compter sur un soutien aux transports pour tirer pleinement parti de l’effet d’entraînement et des emplois créés grâce à leurs activités de recherche et développement de calibre mondial.

Les écoles secondaires du Nouveau‑Brunswick, l’un des éléments clés de notre pipeline d’innovation, attirent chaque année des centaines d’étudiants internationaux, mais selon les responsables, l’accès par voie aérienne pose problème.

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des quatre provinces de l’Atlantique ont mis en œuvre la Stratégie de croissance pour l’Atlantique afin de favoriser le développement économique et la création d’emplois. Les ministres et les premiers ministres se concentrent d’abord et avant tout sur l’immigration et la main‑d’œuvre qualifiée; dans ce contexte, il s’avère encore une fois nécessaire de pouvoir compter sur une infrastructure de transport adéquate.

Notre avenir économique dépend lui aussi d’un accès fiable et efficace aux marchés d’exportation internationaux. Là encore, il est primordial d’offrir des services de transport aérien vers des couloirs commerciaux importants.

Tous les exemples énoncés ci‑dessus sont emballants et stimulants puisqu’ils montrent bien quels sont les moteurs de la croissance économique dans notre région à l’heure actuelle et ce que nous pouvons faire pour aider nos collectivités.

Les investissements dans l’infrastructure sont un élément clé du plan du gouvernement fédéral, qui souhaite appuyer la classe moyenne et favoriser sa croissance. L’infrastructure est l’un des principaux moteurs du développement social et économique des collectivités.

Une chose est claire : il est essentiel d’agrandir l’aéroport, tant pour notre région que pour les organisations qui sont le moteur de notre économie. Leur prospérité en dépend.

Il convient de féliciter les dirigeants locaux dans ce dossier. En effet, l’Aéroport international de Fredericton, les municipalités, les organismes de développement économique et beaucoup d’autres intervenants ont pris d’importantes mesures pour sensibiliser les gens à cet enjeu et ont travaillé de façon constructive pour trouver une solution.

Comme je l’ai mentionné, je demeure déterminé à trouver une solution pour que notre aéroport puisse avoir accès aux programmes de financement et à continuer de travailler avec les ministres responsables, mes collègues à Ottawa et les leaders de la collectivité ici, dans notre région, pour que nous puissions régler cette question.