Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Menu

Le bien-être à vie pour nos anciens combattants

Le bien-être à vie pour nos anciens combattants

Le 6 juin 1944, le jour J : pendant que l’assaut des Alliés sur les forces de Hitler en Europe occidentale, Dave Dickson de Fredericton, futur juge en chef du Nouveau‑Brunswick, a été immobilisé au sol de Juno Beach en Normandie. Plus tard, au moment où les Alliés avançaient vers le front allemand, il a été terrassé sous le feu allemand alors qu’il menait ses hommes au combat.

« J’étais de tout mon long, face contre terre, dans la boue, ensanglanté, j’attendais la mort, entouré de mitrailleuses qui pétaradaient et de bombes qui explosaient », raconte‑t‑il peu de temps avant son décès en 2014. « La seule chose à laquelle je pouvais penser, c’était ma famille. »

De toute sa vie, longue et bien remplie, Dave Dickson n’a jamais oublié ce moment. Il n’a jamais non plus oublié le bien-être des anciens combattants qui, comme lui-même, portaient des blessures physiques et psychologiques de la guerre. À l’image des nombreux hommes et femmes qui ont servi leur pays, le major Dickson s’est employé à améliorer la vie des anciens combattants.

C’est à cause de cette histoire inspirante, une parmi tant d’autres que j’ai entendues depuis que je suis député, que je soutiens de tout cœur le programme de pension à vie annoncé le ministre des Anciens Combattants, Seamus O’Regan, le mois dernier. Le Canada a une énorme dette de reconnaissance envers les hommes et les femmes qui ont porté l’uniforme et, par ce nouveau programme, il assume sa responsabilité de veiller à ce que nos anciens combattants et leur famille disposent des ressources nécessaires.

La modernisation et la simplification du soutien financier offert aux anciens combattants ne sont que deux des atouts de ce programme. Celui-ci combine en effet une compensation financière pour souffrance et douleur, une prestation de remplacement du revenu et une variété de programmes et services en matière de mieux-être visant à aider les militaires à réussir leur transition vers la vie civile.

Le programme de pension à vie – distinct du régime de pension des Forces canadiennes que les anciens combattants reçoivent – repose sur trois piliers principaux. D’abord, une indemnité financière mensuelle non imposable, qui peut prendre la forme d’un versement mensuel à vie ou d’un montant forfaitaire, vise à reconnaître la souffrance et la douleur causées par une invalidité liée au service dans les Forces. Le montant mensuel maximal de 2 650 $ est versé dans le cas des invalidités les plus graves qui constituent un obstacle à la réintégration à la vie civile.

Ensuite, une prestation du remplacement du revenu équivalant à 90 % de la solde avant la libération est destinée aux militaires confrontés à des obstacles à un retour sur le marché du travail après leur service militaire. Dans certaines circonstances, un ancien combattant pourrait avoir droit à une augmentation annuelle de 1 % de cette prestation au titre de facteur d’avancement professionnel.

Enfin, des services et avantages visent à aider les anciens combattants dans une grande variété de domaines, notamment l’éducation, l’emploi ainsi que la santé physique et mentale.

Les changements annoncés par le Ministère représentent un investissement supplémentaire de près de 3,6 milliards de dollars en soutien aux anciens combattants canadiens. En tenant compte des programmes de bien-être déjà annoncés dans les budgets antérieurs, les investissements du gouvernement du Canada depuis 2016 totalisent près de 10 milliards de dollars, dans le but d’aider les anciens combattants et leur famille dans leur transition à la vie civile.

Dans le cadre du programme de pension à vie, qui entrera en vigueur le 1er avril 2019, les anciens combattants pourront choisir de recevoir soit une indemnité mensuelle à vie, non imposable, pour souffrance et douleur, soit un montant forfaitaire unique. Cette fusion de six différents programmes de soutien du revenu a pour but de faciliter l’accès aux services. D’autres changements sont également apportés aux prestations versées aux survivants, qui passeront de 50 % à 70 % de la prestation de remplacement du revenu que touchait l’ancien combattant.

Certes, tous ces changements peuvent prêter à confusion; alors il ne faut pas hésiter à communiquer avec mon bureau ou à consulter la page Web de Pension à vie, à www.veterans.gc.ca/fra.

Si le Canada est devenu un pays indépendant doté d’une identité unique, c’est en grande partie grâce à ses réalisations en temps de guerre. Mais sa contribution à la paix et à la sécurité dans le monde, à la fois comme allié et partenaire du maintien de la paix, a été chèrement payée en vies sacrifiées, en santés ruinées et en espoirs déçus.

En saluant les hommes et les femmes de nos Forces armées ainsi que les nombreuses contributions de nos anciens combattants, nous rendons hommage à la bravoure, aux sacrifices et aux valeurs des Canadiens comme Dave Dickson, ce jeune homme qui, encerclé par les horreurs de la guerre, ne pouvait que penser à sa famille.