Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Menu

Les gouvernements du Canada et du N-B annoncent un financement pour des projets d’atténuation des inondations

Les gouvernements du Canada et du N-B annoncent un financement pour des projets d’atténuation des inondations

Communiqué de presse

Le 27 juin 2018

Fredericton (Nouveau-Brunswick)

Les inondations sont les catastrophes naturelles les plus coûteuses et les plus fréquentes au Canada, et le Nouveau-Brunswick a été directement touché par les répercussions dévastatrices des inondations ce printemps. Aujourd’hui, Matt DeCourcey, député de Fredericton, au nom du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a annoncé un financement fédéral de plus de 500 000 $ au Nouveau-Brunswick dans le cadre du Programme national d’atténuation des catastrophes pour deux projets visant à mieux planifier et prévenir les effets des inondations.

Le gouvernement du Canada fournira 390 000 $ en financement fédéral sur deux ans, à compter de 2018, pour un projet visant à créer une nouvelle cartographie des risques d’inondation dans les régions intérieures du Nouveau-Brunswick, ainsi qu’à mettre à jour les cartes existantes.  Les données et les cartes qui en découleront aideront à fournir des renseignements précis des risques d’inondation à la province afin qu’elle puisse prendre des mesures proactives afin d’aider à éviter les inondations à venir et à atténuer les risques d’inondation existants.

De plus, le gouvernement du Canada versera 156 250 $ en financement fédéral sur deux ans au Nouveau-Brunswick pour un deuxième projet, lequel a commencé en 2017. Ce projet permettra de créer le tout premier ensemble complet de cartes des risques d’inondation pour le littoral océanique du Nouveau-Brunswick. Une cartographie à jour et précise fournira aux collectivités côtières du Nouveau-Brunswick un outil précieux pour réduire le risque d’inondation en identifiant les niveaux extrêmes de la mer. Les deux projets annoncés aujourd’hui aideront à orienter les politiques et les décisions relatives à l’utilisation des terres, ce qui réduira les répercussions des inondations à l’avenir.

Pour les deux projets, le gouvernement fédéral offre une contribution de 546 250 $ et le gouvernement du Nouveau-Brunswick, une contribution de 595 425 $.

Le gouvernement du Canada s’est engagé à collaborer avec ses partenaires provinciaux et territoriaux afin d’élaborer une approche en cas de catastrophe qui nous permettra de mieux cerner, planifier et réduire les répercussions des urgences liées aux conditions météorologiques et aux catastrophes naturelles sur les Canadiens.

 

Citations

« Les catastrophes naturelles liées à la météo sont de plus en plus graves, plus fréquentes, elles causent encore plus de dommages et elles coûtent de plus en plus cher. Il s’agit d’une menace liée non seulement à la sécurité de nos collectivités, mais également à celle de notre économie. Le gouvernement du Canada est déterminé à réduire ces risques en partenariat avec les provinces et les territoires. Je me réjouis de ce financement, car il fournira au Nouveau-Brunswick les outils à jour nécessaires pour mieux planifier et atténuer les répercussions des inondations. »

—     Matt DeCourcey, député de Fredericton, Nouveau-Brunswick, au nom de l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Ces projets fourniront des outils précieux qui aideront le Plan d’action contre les changements climatiques de la province. Votre gouvernement investit dans des outils de cartographie fondés sur la science qui aideront à éclairer la prise de décision alors que nous collaborons afin d’assurer la sécurité des Néo-Brunswickois, créer des collectivités durables et concevoir des projets d’infrastructure. »

—     L’honorable Andrew Harvey, ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, Nouveau-Brunswick

« Ces projets aideront les Néo-Brunswickois des collectivités côtières et intérieures à planifier la réduction des risques d’inondation. Les cartes seront également un élément essentiel de la diligence raisonnable du gouvernement avant de prendre des décisions de financement pour des infrastructures comme des routes, des ponts et des bâtiments. »

—     Denis Landry, ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Nouveau-Brunswick

Faits en bref

  • Le Programme national d’atténuation des catastrophes (PNAC) représente un investissement de 200 millions de dollars sur cinq ans, dont 183 millions sont disponibles pour des projets à coûts partagés, fondés sur le mérite, en vue de réduire les répercussions des catastrophes naturelles. Le gouvernement du Canada assume jusqu’à concurrence de 50 % des dépenses admissibles pour les projets provinciaux avec le gouvernement provincial et jusqu’à 75 % des dépenses admissibles pour les projets territoriaux avec le gouvernement territorial.
  • Depuis son lancement en 2015, le PNAC a approuvé le financement de 273 projets partout au Canada qui aident à bâtir des collectivités plus sécuritaires et plus résilientes.
  • Dans le cadre du PNAC, le gouvernement du Canada aide à faire face aux risques et aux coûts croissants liés aux inondations et à jeter les bases d’investissements éclairés qui pourraient réduire, voire annuler, les effets des inondations. Des fonds sont disponibles pour les évaluations des risques, la cartographie des inondations, la planification des mesures d’atténuation et les projets à petite échelle comme les ponceaux pluviaux.
  • En plus d’investir dans des projets provinciaux et territoriaux d’atténuation des inondations par l’intermédiaire du PNAC, le gouvernement du Canada :
    • investit dans des activités de sensibilisation du public et dans des outils de gestion des risques et de résilience comme les Guides d’orientation sur la cartographie des plaines inondables, afin d’aider tous les ordres de gouvernement à prendre des décisions éclairées en matière d’atténuation des inondations;
    • a créé un nouveau Fonds fédéral d’adaptation et d’atténuation des catastrophes de 2 milliards de dollars pour soutenir l’infrastructure nécessaire pour composer avec les effets des changements climatiques;
    • intégre la résilience face au climat dans le Code national du bâtiment et mène des
  • Selon le Bureau d’assurance du Canada, les dommages assurés en 2016 ont atteint 4,9 milliards de dollars, ce qui dépasse le précédent record annuel de 3,2 milliards de dollars établi en 2013, et le coût économique annuel des catastrophes dans le monde a quintuplé depuis les années 1980. Les dommages causés par les inondations ont représenté 80 % des paiements fédéraux d’aide en cas de catastrophe au cours des 20 dernières années.
  • Des études ont démontré que, lorsque les investissements structuraux et non structuraux sont mis en œuvre en parallèle, le rendement du capital investi est de 6 pour 1.

Liens connexes

Personnes-ressources

Scott Bardsley
Conseiller principal pour les communications
Cabinet du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
613-998-5681
scott.bardsley@canada.ca

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca