Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Menu

Lettre aux anciens combattants — avril 2017

Chers vétérans,

L’une de mes plus importantes tâches à titre de député est de maintenir des communications ouvertes avec vous. Je vous remercie de votre engagement à cet égard et de m’aider à mieux comprendre les problèmes et les défis auxquels vous êtes confrontés au quotidien. Cela me permet de mieux vous servir et de mieux vous représenter.

Depuis mon élection à titre de député, mon bureau et moi-même avons régulièrement eu la chance de discuter avec des vétérans au sein de nos communautés et d’entendre leurs opinions et commentaires. J’ai également été en contact avec le ministre et son personnel pour faire avancer vos dossiers et leur faire part de vos préoccupations. Le gouvernement a fait des progrès importants au cours de la dernière année, mais nous reconnaissons tous qu’il y a encore beaucoup de travail à faire.

Afin de vous tenir au fait des services et des programmes d’Anciens Combattants Canada (ACC) et de maintenir des communications ouvertes, je publierai un bulletin tous les trois mois.

Cannabis à des fins médicales

Le 28 février, j’ai eu la chance de rencontrer des vétérans, des membres des Forces armées canadiennes et des familles, et de discuter avec eux lors d’une journée portes ouvertes à Oromocto. L’une des principales questions soulevées, que j’avais déjà entendue de la part de vétérans au cours des derniers mois, concernait les changements à venir en ce qui a trait à l’accès des vétérans au cannabis à des fins médicales. Je vous ai entendu et j’ai fait connaître vos préoccupations au ministre et à son personnel.

Permettez-moi de vous expliquer les changements, les raisons pour lesquelles ceux-ci sont apportés, de quelle façon ils vous toucheront et quelles ressources seront mises à votre disposition, incluant la manière dont nous pouvons vous aider.

En raison du changement à la politique, qui a été annoncé le 22 novembre 2016 et qui entrera en vigueur le 22 mai 2017, les doses de cannabis de plus de 3 g par jour doivent être autorisées par un spécialiste aux fins de remboursement par le ministère des Anciens Combattants. Les vétérans seront toujours en mesure d’acheter des doses de cannabis de plus de 3 g par jour si celles-ci sont autorisées par un médecin, mais le ministère des Anciens Combattants exigera une autorisation d’un spécialiste pour rembourser ces quantités plus importantes.

La dose de 3 g par jour a été établie en fonction de la limite supérieure tirée des meilleures preuves médicales disponibles, incluant les recommandations du Collège des médecins de famille.

En outre, la décision repose sur une étude des pratiques exemplaires fixées par d’autres pays et sur des consultations avec des vétérans et d’autres intervenants, comme des producteurs approuvés.

Le cannabis à des fins médicales est encore une thérapie nouvelle et émergente. Le gouvernement s’engage à adopter une approche fondée sur les preuves et une politique flexible qui pourront s’adapter aux nouveaux renseignements et aux nouvelles preuves scientifiques afin de mieux soutenir le mieux-être des vétérans et de leurs familles. Nous lancerons une étude en collaboration avec les Forces armées canadiennes sur l’efficacité du cannabis à des fins médicales comme option de traitement, et nous travaillerons avec les autorités gouvernementales de réglementation en matière de santé pour surveiller la recherche jugée par les pairs réalisée au Canada et ailleurs dans des pays homologues.

De plus, la nouvelle politique établit un taux de remboursement de 8,50 $ par gramme. Ce changement a été apporté à la suite de consultations avec des producteurs approuvés afin de déterminer la juste valeur de marché. Au moins quatre producteurs approuvés d’importance offriront toutes leurs souches aux vétérans au taux de 8,50 $ par jour.

La nouvelle politique remboursera désormais également les huiles. Actuellement, le ministère des Anciens Combattants rembourse les huiles à un taux équivalent à 8,50 $ par gramme, jusqu’à un maximum de 25,50 $ par jour, et ce, sans une autorisation d’un spécialiste.

Mon bureau demeure à la disposition des vétérans, s’ils ont besoin d’aide pour s’y retrouver dans ce processus. J’encourage les vétérans à faire part de leurs inquiétudes à mon bureau (1-506-452-4110) ou au ministère des Anciens Combattants

(1-866-522-2122) pour obtenir de l’aide au cours de cette transition.

À noter que de l’aide est disponible si vous, ou une personne que vous connaissez, êtes aux prises avec une blessure de stress opérationnel (BSO), ce qui comprend le trouble de stress post-traumatique (TSPT).

À l’instar de tout traitement pharmacologique ou thérapeutique, il est essentiel que le cannabis médical fasse partie d’un programme de traitement plus vaste organisé et supervisé par un professionnel de la santé mentale ou un médecin. Un traitement idéal serait également assorti de soutien par les pairs, d’exercice ou de counselling.

Fredericton possède une clinique spécialisée en BSO, financée par le ministère des Anciens Combattants et administrée par le Réseau de santé Horizon. Il vous faut une recommandation pour faire appel à ses services, mais pas d’un médecin de famille. Un médecin dans un centre de consultation sans rendez-vous ou un gestionnaire de cas peut vous fournir une recommandation. Les services de la clinique spécialisée en BSO incluent :

  •         Psychothérapie spécialisée fondée sur des données probantes
  •         Traitement par médicaments
  •         Formation axée sur des compétences (p. ex., gestion des émotions et/ou de la douleur)
  •         Thérapie de groupe et séances de sensibilisation
  •         Counselling relationnel et familial
  •         Surveillance en temps réel de l’efficacité des soins en collaboration avec le vétéran
  •         Consultation et formation professionnelle auprès des professionnels communautaires

Le ministère de la Défense nationale offre des services similaires dans les centres de soutien pour trauma et stress opérationnels, dont un se situe à Gagetown.

Anciens Combattants Canada peut également compter sur un réseau national bien établi de 4 000 professionnels de la santé mentale qui offrent des services en santé mentale aux vétérans souffrant de TSPT ou d’autres blessures de stress opérationnel.

Le Programme de soutien social aux blessés de stress opérationnel (SSBSO) du ministère des Anciens Combattants et du ministère de la Défense nationale (MDN) offre des services de soutien par les pairs confidentiels aux vétérans, au personnel des Forces armées canadiennes (FAC) et aux membres de leur famille qui sont affectés par une BSO. Ces services sont offerts par des pairs dûment formés et des coordonnateurs du soutien par les pairs pour les familles possédant une expérience unique en matière de BSO (1-506-357-5932 ou 1-506-450-5518).

Les vétérans et leurs familles ont accès à une ligne d’assistance sans frais à toute heure du jour ou de la nuit pour des conseils en matière de santé mentale et des services en cas de deuil (1-800-268-7708).

Deux applications mobiles ont été mises sur pied pour diffuser des renseignements sur les BSO, par exemple sur les lieux où est offert du soutien et sur les façons de gérer les symptômes et le stress : Coach ESPT Canada et Connexion TSO.

Enfin, il existe également des ressources en ligne. « Les vétérans et la santé mentale » est un tutoriel en ligne pour quiconque souhaite en apprendre davantage sur les problèmes de santé mentale des vétérans, et pour ceux dont un proche est aux prises avec un trouble de santé mentale. La Ressource pour aidants naturels sur les blessures liées au stress opérationnel est un outil en ligne autonome pour les aidants naturels et les familles de membres des FAC et de vétérans aux prises avec une BSO. Cette ressource inclut des renseignements sur les BSO, sur leurs répercussions sur la famille et sur la manière de soutenir un membre des FAC ou un vétéran tout au long du traitement et du processus de guérison.

Transition à la vie civile

Les vétérans m’ont signalé que les prestations et les programmes étaient complexes, portaient à confusion et constituaient un facteur de stress en raison de la difficulté à s’y retrouver. Par exemple, les membres des Forces armées canadiennes et les anciens combattants ne savent pas si le soutien pour le trouble du stress post-traumatique devrait provenir du ministère de la Défense nationale (MDN) ou d’Anciens Combattants Canada (ACC) ni à qui ils doivent s’adresser s’ils ont besoin de soutien familial. Pour ajouter à la confusion, il y a souvent des chevauchements entre les programmes du MDN et d’ACC, si bien qu’un trop grand nombre de membres des Forces armées canadiennes et d’anciens combattants font face à des délais d’attente importants ou tombent entre les mailles du filet.

Pour y remédier, ACC et le MDN concertent leurs efforts pour cibler le meilleur moyen de de simplifier les doubles systèmes de soutien d’ACC et du MDN.

Le budget de 2017 annonce que le gouvernement entreprendra une transformation des programmes du MDN et d’ACC afin de s’assurer que les femmes et les hommes en uniforme connaissent une transition plus harmonieuse des Forces armées canadiennes à AAC. Le gouvernement dressera un plan d’action de convergence qui permettra à ACC et au MDN d’éliminer les chevauchements et les lacunes que rencontrent les membres des Forces armées canadiennes qui quittent le service militaire. En outre, le plan simplifiera les prestations de manière à donner aux anciens combattants un processus rationalisé et axé sur les clients qui est plus facile à utiliser, qui leur permet d’avoir accès aux services plus rapidement et qui les aide à passer à la vie civile.

Ces efforts contribueront grandement à établir une nouvelle relation de confiance avec les membres des Forces armées canadiennes, les anciens combattants et leur famille.

Méfloquine

Les vétérans et les membres des FAC m’ont fait part de leurs inquiétudes face à l’utilisation de la méfloquine, un antipaludique. Mon bureau est en étroite communication avec les services fédéraux concernés et je m’assurerai de faire un suivi à ce sujet au fur et à mesure que je recevrai de l’information.

Nous encourageons les vétérans qui croient souffrir d’un trouble lié à leur service militaire à communiquer avec Anciens Combattants Canada, ou avec le Ministère par la ligne sans frais (1-866-522-2122), ou le site Web (http://www.veterans.gc.ca/fra). Chaque situation est unique et ces organismes travaillent avec les vétérans au cas par cas.

Mobilisation des intervenants

À titre de député de Fredericton, j’ai tenu ma première consultation auprès des vétérans en mars dernier, fait des rencontres individuelles avec les vétérans au cours de l’année, et organisé une journée portes ouvertes le 28 février. Je continuerai de communiquer avec les vétérans et de les écouter lors de telles activités, et je prendrai d’autres occasions, comme le présent bulletin, pour communiquer des mises à jour et des renseignements.

Le ministre se fait également une priorité d’écouter ce que les anciens combattants et les intervenants ont à dire, et a donc mis sur pied six groupes consultatifs ministériels, incluant :

  •         Politiques
  •         Excellence du service
  •         Santé mentale
  •         Familles
  •         Soins et le soutien
  •         Commémoration

En outre, le ministre a tenu trois sommets des intervenants, qui ont réuni un vaste groupe de vétérans et d’intervenants. Les commentaires recueillis des groupes consultatifs et lors des sommets ont directement contribué aux programmes annoncés dans le budget de 2017, comme l’allocation de reconnaissance des aidants naturels.

L’outil d’engagement « À vous la parole » (http://www.veterans.gc.ca/fra/about-us/have-your-say) du site Web du ministère des Anciens Combattants vous permet de soumettre vos suggestions à ces groupes consultatifs et d’alimenter la discussion lors des sommets des intervenants. Je vous encourage à visiter le site Web et à formuler vos commentaires. Vous pouvez également faire parvenir vos commentaires à mon bureau.

Respect des engagements faits aux vétérans

Par le concours du budget de 2016, le gouvernement réalise six de ses engagements de mandat, incluant :

  •         Augmentation de l’indemnité d’invalidité des anciens combattants jusqu’à un maximum de 360 000 $, ce qui permet de verser plus d’argent dans les poches de 65 000 vétérans. Les vétérans qui ont reçu une indemnité d’invalidité des anciens combattants commenceront à recevoir leurs chèques à compter du 1er avril 2017.

o   Cette mesure répond à une recommandation de l’ombudsman des vétérans. L’engagement du ministre à inclure une option de pension d’invalidité est encore valide.

  •         Augmentation de l’allocation pour perte de revenus de 70 % à 90 % du salaire reçu du vétéran avant sa libération pour s’assurer que les vétérans qui suivent un programme de réadaptation aient le soutien financier dont ils ont besoin au cours de leur rétablissement.
  •         Élargissement de l’accès à l’allocation pour déficience permanente pour veiller à ce que les vétérans soient indemnisés de manière plus adéquate pour l’incidence de déficiences découlant de leur service.
  •         Augmentation du montant autorisé pour l’exemption de droits de succession de survivant pour accroître l’accès à des funérailles et à une inhumation empreintes de dignité grâce au Fonds du Souvenir.
  •         Réouverture des neuf bureaux du ministère des Anciens Combattants fermés par le gouvernement précédent. Le gouvernement a déjà rouvert des bureaux aux endroits suivants : Corner Brook, T.-N.-L.; Brandon, MB; Sydney, N.-É.; Kelowna, C.-B.; Saskatoon, SK; Charlottetown, Î.-P.-É. et Thunder Bay, ON. Les bureaux de Windsor, ON, de Prince George, C.‑B., et de Surrey, C.-B., rouvriront leurs portes en mai 2017.
  •         Les FAC ont également ouvert un nouvel emplacement de services à Fredericton en janvier 2017 au 65, rue Regent, pièce 130, premier étage, ce qui accroîtra le niveau de service offert aux vétérans de la région.
  •         Embauche de plus de 300 employés additionnels à temps plein pour aider les vétérans et améliorer le service.

o   Les FAC sont également en bonne voie de faire passer le ratio vétérans-gestionnaires de cas de 40 pour 1 à une moyenne de 25 pour 1, ce qui aura des répercussions importantes sur la prestation de services, réduira les temps d’attente et augmentera le soutien individuel.

Nous avons réalisés d’importants progrès. Dans le premier budget du gouvernement, le gouvernement a abordés d’importants éléments, démontrant ainsi son engagement envers les vétérans. Six éléments de la lettre de mandat du ministre ont déjà été concrétisés.

Dans le budget de 2017 présenté la semaine dernière, le gouvernement a renforcé son engagement envers la sécurité financière des vétérans malades et blessés, envers des investissements en éducation et en développement de carrière pour aider la transition des vétérans après le service militaire, et envers le soutien des familles. Pour de plus amples renseignements sur l’aide aux vétérans prévue dans le budget de 2017, consultez la page suivante :http://www.veterans.gc.ca/fra/about-us/department-officials/minister/budget.

Dans mon prochain bulletin, j’aborderai plus en détail les engagements spécifiques pris à l’endroit des vétérans et de leurs familles dans le budget de 2017.

Je me réjouis à l’idée de travailler avec les vétérans, leurs familles, les intervenants et les parlementaires pour apporter encore plus d’améliorations. Je ferai de mon mieux pour vous communiquer les changements de façon proactive sur une base régulière. Si vous avez des questions, des inquiétudes ou des idées pour le ministère des Anciens Combattants ou pour m’aider à mieux vous soutenir, veuillez communiquer avec mon bureau.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cette lettre. Je suis enthousiaste à l’idée de poursuivre mes efforts et de maintenir notre discussion.

Je vous prie d’accepter, chers vétérans, l’expression de mes sentiments distingués.

Matt DeCourcey, député
Fredericton