Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Menu

LETTRE D’OPINION – HONORER L’ESPRIT DE VIMY

Le 9 avril, les Canadiens ont été remplis de fierté en célébrant le 100e anniversaire de ce que beaucoup appellent l’arrivée à l’âge adulte du Canada, notre victoire sur la crête de Vimy. Quelques mois plus tard, le 24 août, j’ai ressenti cette fierté de nouveau lorsque j’ai vu 29 membres des Forces armées canadiennes participer au défilé du Jour de l’indépendance ukrainienne à Kyiv (Kiev), la capitale de l’Ukraine.

 

En tant que secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, j’ai eu l’honneur de représenter le Canada lors des cérémonies commémoratives qui marquent le 26e anniversaire de l’indépendance ukrainienne qui a été proclamée le 24 août 1991. Le Canada a été le premier pays occidental à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine en décembre 1991.

 

Le Canada et l’Ukraine continuent de travailler ensemble aux questions d’entraînement militaire et de défense. Dans le cadre de l’opération UNIFIER, les Forces armées canadiennes ont donné plus de 140 cours à des milliers de soldats ukrainiens. La signature récente de l’Accord de coopération en matière de défense entre le Canada et l’Ukraine ouvre la voie à une coopération accrue en matière de défense entre nos deux pays.

 

Une telle coopération reflète non seulement la vision de la nouvelle politique de défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, publiée en juin par le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, mais aussi le désir du Canada d’établir des relations internationales plus solides.

 

La nouvelle politique de défense augmentera les dépenses annuelles pour la défense de plus de 70 % au cours des 10 prochaines années, ce qui signifie que la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown – qui abrite l’Armée canadienne – jouera un rôle encore plus important dans la défense de notre pays et comme moteur économique de l’économie locale.

 

La Base, y compris ses unités hébergées, fournit des emplois à temps plein à environ 6 500 militaires et 1 000 civils. Elle apporte plus de 200 millions de dollars à l’économie locale et plus de 700 millions à l’économie provinciale chaque année.

 

Je suis toujours honoré de visiter la Base, comme je l’ai fait il y a quelques semaines pour participer à l’inauguration d’un investissement de 26 millions de dollars fait par le gouvernement du Canada dans la nouvelle installation des véhicules blindés tactiques de patrouille.

 

Un VBTP est un véhicule de combat polyvalent à quatre roues motrices qui pèse plus de 30 000 livres à pleine charge, soit à peu près le poids de six VLT. Il peut atteindre une vitesse de 110 km/h tout en offrant un haut degré de protection à son équipage.

 

Au total, 127 VBTP seront exploités à la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown. Une partie de ces véhicules sont déjà utilisés pour diverses tâches sur le champ de bataille, notamment la reconnaissance et la surveillance, la sécurité, le commandement et le contrôle ainsi que le transport de cargaison et de personnel.

 

Suite à la décision d’acheter le parc de VBTP, le gouvernement du Canada s’est engagé à fournir à la Base Gagetown une installation moderne pour le stationnement et l’entretien de ces véhicules. Achevé dans les délais alloués et dans les limites du budget, ce bâtiment de 6 800 mètres carrés est plus grand qu’un terrain de football de la LCF, abritera un total de 61 véhicules et comprendra 12 baies de maintenance, de l’espace d’entreposage, d’entretien et de soutien et de nouvelles salles de classe pour la formation. Grâce à cet espace supplémentaire, le Centre d’instruction au combat et la Direction des services techniques disposent maintenant de suffisamment d’espace pour faire leur travail efficacement.

 

Lorsque vous ajoutez cet investissement de 26 millions de dollars au financement de 38 millions de dollars annoncé pour la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown lors de la visite du ministre de la Défense l’année dernière, vous comprenez plus clairement l’importance de la deuxième plus grande base militaire du Canada en tant que moteur de l’économie.

 

Le financement de l’an dernier comprend 36 millions de dollars pour de nouvelles installations de formation pour l’identification et l’élimination des engins explosifs improvisés et d’autres armes explosives. Il comportait également 2,3 millions de dollars affectés à la réparation et à la modernisation de l’infrastructure essentielle qui fait partie de l’engagement pris par le gouvernement fédéral d’investir 200 millions de dollars de plus sur deux ans dans l’infrastructure des bases des Forces armées canadiennes.

 

Si importants que soient ces investissements dans l’infrastructure, la priorité absolue du gouvernement fédéral est d’investir dans les femmes et les hommes des Forces armées canadiennes.

 

Depuis le 1er janvier 2017, toutes les troupes déployées dans le cadre d’opérations internationales sont exonérées de l’impôt fédéral sur le revenu des FAC, jusqu’à concurrence du salaire de lieutenant-colonel. Ceci s’ajoute aux allocations existantes qui compensent le préjudice et le risque.

 

Les autres investissements qui amélioreront la vie des membres des FAC comprennent 198,2 millions de dollars pendant toute la durée de la politique pour mettre en œuvre une nouvelle stratégie globale de santé et de mieux-être qui offre un plus vaste éventail de services et de programmes de santé et de mieux-être.

 

Il y a également une augmentation de 6 millions de dollars par année pour moderniser les programmes de soutien aux familles, comme les centres de ressources pour les familles des militaires, afin qu’ils puissent mieux soutenir les familles lors du déploiement ou des périodes d’absence des militaires. De plus, un nouveau groupe de la transition des FAC composé d’environ 1 200 membres aidera les membres des FAC et leur famille à retourner au service actif après une maladie ou une blessure ou à retourner à la vie civile à la fin du service dans les FAC.

 

J’ai toujours eu beaucoup de respect pour les militaires et regarder nos soldats porter la feuille d’érable lors du défilé du Jour de l’indépendance ukrainienne est une expérience que je n’oublierai jamais. Comme notre gouvernement, je soutiens fermement les femmes et les hommes de l’armée canadienne. Investir dans ces personnes honore l’esprit de ceux qui, avec leurs mains défaillantes, ont transmis le flambeau de la liberté aux générations futures de Canadiens.

 

Matt DeCourcey est député de Fredericton et secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères

 

-30-