Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Matt DeCourcey

Votre député de


Fredericton

Menu

Vieillir en santé grâce à un mode de vie sain

Vieillir en santé grâce à un mode de vie sain

« C’est le temps de changer le discours. Si nous considérons les aînés comme un fardeau, nous ne voyons qu’une partie de la solution. De nouvelles personnes et de nouvelles idées apportent une énergie créatrice. C’est ce qui se produit lorsque nous considérons que tout le monde, y compris les personnes âgées, contribue à façonner l’avenir. » [traduction]

Cette citation de John McLaughlin, président émérite de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB), résume bien mon opinion sur la nécessité de changer non seulement notre façon de voir les aînés, mais aussi la façon dont nous faisons avancer le Canada grâce à des politiques novatrices qui favorisent un vieillissement en santé grâce à des modes de vie sains.

Le recensement de 2016 de Statistique Canada, publié au printemps dernier, révèle la plus forte augmentation de la proportion de personnes âgées au Canada depuis 1871. La proportion du groupe des 65 ans et plus a grimpé à 16,9 % de la population du Canada, dépassant la proportion des personnes âgées de 15 ans et moins, à 16,6 %. D’ici 15 ans, près d’un Canadien sur quatre pourrait avoir 65 ans ou plus.

Au cours de notre première année au pouvoir, nous avons ramené à 65 ans l’âge d’admissibilité au Programme de la sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti. Pour les personnes âgées seules, nous avons augmenté les prestations complémentaires du Supplément de revenu garanti jusqu’à 947 $ par année. Nous avons également amélioré le Régime de pensions du Canada et exploré un nouvel indice des prix pour les aînés afin que les prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti suivent le rythme du coût de la vie.

Le budget de 2017 fait en sorte que les aînés continuent de recevoir l’aide qu’ils méritent en consacrant 125,1 millions de dollars à l’amélioration des soins à domicile pour les aînés du Nouveau-Brunswick. Au cours des 11 prochaines années, nous investirons 3,2 milliards de dollars pour soutenir les priorités afférentes au logement abordable, y compris des initiatives visant à assurer la sécurité et l’autonomie des aînés. La Stratégie nationale en matière de logement répond aux besoins des Canadiens, y compris les aînés, les Autochtones, les survivants de la violence familiale, les personnes handicapées, les réfugiés, les anciens combattants et les personnes itinérantes.

«Nouveau-Brunswick est l’endroit idéal pour mettre en œuvre des approches audacieuses et transformatrices qui permettront d’adopter des modes de vie sains.»

Avec une population qui vieillit encore plus rapidement que la moyenne nationale et des taux d’obésité parmi les plus élevés au Canada, le Nouveau-Brunswick est l’endroit idéal pour mettre en œuvre des approches audacieuses et transformatrices qui permettront d’adopter des modes de vie sains. Bien qu’il s’agisse d’une petite province, nos collectivités sont représentatives de celles que l’on retrouve partout au pays. Nous sommes anglophones et francophones, Autochtones et nouveaux arrivants, urbains et ruraux, et surtout, nous sommes proches et bien connectés.

J’imagine notre province comme un laboratoire vivant, le terrain d’essai de nouveaux modèles de soins axés sur la collaboration qui peuvent rationaliser les services, assurer que du soutien et des soins appropriés sont offerts et positionner notre province comme l’une des plus novatrices au monde en matière de mode de vie sain. L’investissement de 16,6 millions de dollars du gouvernement fédéral dans le Centre for Healthy Living (centre d’étude pour des modes de vie sains) de l’Université du Nouveau-Brunswick en est un excellent exemple.

Situé à proximité du Centre Richard J. Currie sur le campus de l’UNB, le Centre for Healthy Living devrait être terminé au printemps prochain. En mettant l’accent sur la prévention des maladies chroniques tout au long de la vie, les recherches du centre sur l’exercice et les modes de vie sains viendront enrichir nos connaissances sur les mesures de réadaptation pour lutter contre l’obésité et le diabète. Le Centre offrira également un lieu de recherche et d’enseignement à la faculté de kinésiologie, un chef de file reconnu en recherche et en mobilisation des connaissances dans le domaine des modes de vie sains et des stratégies de promotion de la santé.

Financés par le gouvernement du Canada, les travaux de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS) montrent comment des approches novatrices mènent à de meilleurs résultats pour les patients et leur famille. Le succès lié à la réduction de l’utilisation des antipsychotiques a mené à la création du projet collaboratif Utilisation appropriée des antipsychotiques au Nouveau-Brunswick (UAA-N.-B.), un effort conjoint de la FCASS, de l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick et du gouvernement du Nouveau-Brunswick. L’objectif est d’étendre le programme à plus de 60 établissements de soins de longue durée de la province d’ici l’été 2018.

Un autre exemple de la capacité accrue de notre région dans le domaine des modes de vie sains est AGE-WELL, le réseau canadien sur la technologie et le vieillissement, qui s’est récemment associé à la Fondation pour la recherche en santé du Nouveau-Brunswick et au centre de soins York pour ouvrir un centre national de l’innovation à Fredericton. AGE-WELL est un réseau de centres d’excellence financé par le gouvernement fédéral qui stimule l’innovation dans le domaine de la technologie et du vieillissement au profit de tous les Canadiens.

Une des choses les plus importantes que j’ai apprises au cours de mes deux années à titre de député, c’est que les aînés apportent une contribution remarquable à nos collectivités et qu’ils font preuve d’une grande sagesse. Les aînés du Canada ne sont pas un fardeau, ils font partie de nos plus grands atouts et nous avons beaucoup à apprendre d’eux au fur et à mesure que nous avançons.